OCL - Organisation Communiste Libertaire

Accueil du site > 8. Actualités, Tracts et Communiqués > Le travail à l’Ecole, Contribution à une critique prolétarienne de (...)

Le travail à l’Ecole, Contribution à une critique prolétarienne de l’éducation

samedi 6 juin 2009, par OCL St Nazaire


Vient de paraître

Philippe Geneste

Le travail à l’école

Contribution à une critique prolétarienne de l’éducation

Editions Acratie

188 p., 15 euros port compris

commandes à Acratie, L’Essart, 86310 La Bussière

(Chèque à l’ordre d’Acratie)

ou editions.acratie@orange.fr

Résumé :

L’école est source de débats multiples. Les experts se bousculent aux portes d’entrée des commissions en tout genre, ils diagnostiquent et prescrivent ; les politiques pérorent, flattent les préjugés réactionnaires ou « modernistes » de leur clientèle électorale ; les syndicats en place proposent et négocient dans le cadre d’une cogestion du système. Bref, l’école ressemble à un chantier permanent sans cesse en réfection. Les médias, qui mettent en scène ces voix, s’efforcent de faire croire que les enjeux s’expriment à travers des oppositions aussi spectaculaires que factices : républicains contre pédagogues, libéraux contre étatistes, partisans de l’enfant au centre, adeptes des programmes d’abord…. Ainsi, sous le bric-à-brac de paroles et d’informations hétéroclites et partielles, l’école devient une réalité virtuelle. Cet ouvrage propose d’écarter ce rideau de fumée. Plutôt que de partir d’idéologies, l’auteur s’appuie sur une expérience professionnelle, militante donc réflexive de l’école. Il met à nu le mécanisme moteur des politiques éducatives des gouvernements successifs, sans s’interdire, si besoin, des coups d’œil rétrospectifs. Il sonde des pratiques pour y trouver le fil conducteur de la conception dominante de l’éducation. Dérangeant, car pointant les faux semblants, l’ouvrage vise à une lucidité afin d’y ancrer un syndicalisme qui reste à construire.

Sommaire :

De la mise en cohérence de la formation continue et de la formation initiale La loi Fillon, loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école

I. Une loi en continuité des politiques éducatives des gouvernements précédents, de droite et de gauche

II. De quelques points d’ancrages de la loi

A. Un pilotage par l’aval de l’enseignement professionnel

B. Autres points d’ancrage

III. La loi pour l’avenir de l’école et la naturalisation des inégalités sociales

A. Les Principales occurrences du terme d’aptitude dans le texte de loi

B. Commentaires…

C. Fondements

IV. La Pré-Affectation Multicritère (PAM) : Mythe techno-scientifique, psychologie obsolète ; ou comment un outil pédagogique révèle la logique de la formation professionnelle au sein de la formation initiale

A. La Pré-Affectation Multicritère, qu’est-ce que c’est ?

B. Du dossier d’orientation scolaire au livret individuel de travail

C. Productivisme éducatif, PAM et soumission volontaire

D. Un peu d’Histoire tue : au cœur de la sélection sociale, l’orientation professionnelle

E. Combattre la PAM est un devoir d’objection de conscience

F. Le refus de leur ordre nouveau

G. L’imposture individualiste des promoteurs de la PAM

H. Tri scolaire : et P.A.M. sur le bec

I. PAM, diplôme et compétences

J. La logique de la PAM réclame à terme l’évaluation des élèves par l’entreprise

V. De la continuité de la politique de l’enseignement professionnel en France

A. Chronologie B. Le déclencheur vichyste de l’enseignement professionnel

C. Politique de la jeunesse et politique d’enseignement professionnel envers la jeunesse

D. De quelques tenants et aboutissants

E. Les centres de formation professionnelle F. De la continuité de l’Etat à travers la politique en matière d’enseignement professionnel

G. éléments de continuité ou de la psycho-plastie institutionnelle

Individu et société : Formation professionnelle et formation continue

I. Validation des Acquis de l’expérience

A. Repères critiques

B. Le capitalisme s’engouffre dans la VAE pour assujettir l’éducation

II. Outils et modalités de l’éducation dans les enjeux territoriaux

A. Droit Individuel à la Formation et e-learning, la formation soumise au processus de l’aliénation

B. L’Europe de la formation continue

C. La question de la décentralisation au prisme du marché de la formation dans le cadre du marché de l’emploi

III. De la formation continue au lycée des métiers ou du triomphe extensif de la logique économique en éducation

A. Les enjeux du lycée des métiers

B. Grenaison d’intérêts patronaux (GIP)

C. Les lycées des métiers qui font école

D. Du positionnement syndical

IV. De la notion de compétence au savoir être en société A. pour un fondement rationnel de la critique de la notion de compétence

B. le savoir-être : Petite enquête avec essai d’interprétation

V. Conclusions : penser l’éducation prolétarienne en perspective de lutte

A. syndicalisme, division syndicale et formation

B. Au cœur des conceptions syndicales, l’adhésion à l’idéologie de la croissance et à celle du progrès

C. Point de vue syndicaliste pour une éducation à visée égalitaire

Annexes

Formation continue : petit historique critique

Bibliographie succinte illustrée

P.-S.

A commander, 15 euros port compris, à Acratie, L’Essart, 86310 La Bussière (Chèque à l’ordre d’Acratie)

Répondre à cet article

1 Message

  • Un autre livre, disponible en ligne :

    Inévitablement (après l’école), Julie Roux, enseignante, chômeur, philosophe et chauffeur-livreur

    Refusant le décret réformant le statut des enseignants-chercheurs, la protestation universitaire a progressivement dû intégrer le mot d’ordre d’abrogation de la LRU (loi d’autonomie des universités), porté par les étudiants en lutte.

    Les banalités de la "défense du savoir désintéressé" n’ont pas été pour autant remisées au musée. L’école produit du capital humain et ses professeurs le produisent en l’évaluant. Or l’évaluation reste pour l’essentiel non critiquée.

    Paru en 2007 aux éditions La fabrique, Inévitablement (après l’école), de Julie Roux, enseignante, chômeur, philosophe et chauffeur-livreur, aborde quelques questions restées impensées par ce lent conflit :

    1. L’enseignant et sa lutte 2. « Notre métier : évaluer » 3. Le savoir et ses « contenus » 4. La transparence des acquis 5. Toujours plus 6. Abolition de l’enfance Pour finir

    Et quelques textes :

    Évaluation permanente et compétences, individualisation et individuation :

    Qui sait ? par Muriel Combes

    Contribution sur l’égalité : Le maître ignorant, Jacques Rancière- extraits et 1er chapitre

    L’école, atelier de la société-usine, L’école en lutte, 1973

    Dix Thèses sur l’Université Productive, Cristal qui songe, 1997

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette