OCL - Organisation Communiste Libertaire

Accueil du site > 8. Actualités, Tracts et Communiqués > Actions internationales les 17-20 septembre 2010 : Solidarité avec les (...)

Actions internationales les 17-20 septembre 2010 : Solidarité avec les écologistes russes !

mercredi 15 septembre 2010

Solidarité avec les écologistes russes ! Attaqué-e-s par les fascistes, emprisonné-e-s par la police

Alors que les incendies ravageaient encore les grandes forêts de Russie, des écologistes se battaient avec la population locale pour arrêter la déforestation massive à coté de Khmiki (banlieue de Moscou.) Mais pour les autorités et pour l’entreprise de travaux publics française « Vinci* », c’est le projet de l’autoroute Moscou St-Petersburg qui prime. Peu importe l’avis défavorable de la commission environnemental on l’ignore. Peu importe les articles de la presse locale, on assassine les journalistes. Puis une quarantaine de néonazis masqués viennent menacer les militants et permettre au chantier de continuer.

Malgré les récentes déclarations des politiques russes, qui disent «  suspendre le chantier. » La répression de tous les acteurs de la lutte s’accélère encore aujourd’hui, ne la laissons pas se faire dans le silence. Amplifions la lutte et apportons notre soutien aux camarades russe.

*« NWCC LLC », une filiale du groupe Vinci basé en France, a obtenu le marché pour la construction de l’autoroute.

— -

Appel à des Journées d’action internationales pour Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov (Les 17-20 septembre 2010) :

Liberté pour les otages de Khimki !

Le 28 juillet 2010 plus de 200 personnes, jeunes antifascistes et anarchistes ont mené une manifestation spontanée devant la mairie de Khimki (la banlieue nord de Moscou), à la défense de la forêt de cette ville qui a été abattu au profit du grand business. L’action lors de laquelle plusieurs vitres ont été brisées, a trouvé un large écho. De leur côté, les autorités y ont répondu par des répressions. Au lendemain de l’action deux militants des mouvements sociaux connus, Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov ont été arrêtés. Ils sont menacés de 7 ans de prison pour vandalisme bien qu’il n’y ait pas de preuves de leur complicité à des actes illégaux. D’autres militants, surtout des antifascistes, subissent des poursuites policières.

La lutte pour la conservation de la forêt de Khimki dure déjà depuis trois ans. D’après les projets des autorités, c’est à travers de cette forêt que doit être construite l’autoroute à péage Moscou-St-Petersbourg, la première de tel type en Russie ; ce qui mènera à une dégradation de la situation écologique locale et privera les moscovites et les banlieusards d’une zone de recréation en plus. Malgré l’existence des plans alternatifs pour l’autoroute qui permettraient de se passer d’une déforestation et au dépit des protestations actives des écologistes et de la population locale, les autorités ont refusé d’y prêter l’oreille. Au contraire, elles ont fait plusieurs démarches visées à imposer le silence aux contestateurs.

Plus d’une fois les autorités de Khimki (en concertation avec la compagnie de bâtiment chargée des travaux) ont recouru à la violence contre les défenseurs de la forêt de la ville : en négligeant l’opinion publique, en refusant de permettre des actions de protestation, en appelant les nationalistes à disperser les piquets des écologistes et des habitants de la ville, en arrêtant illégalement et en attaquant les journalistes. Les “personnes inconnues” ont mutilé le rédacteur en chef du journal local “Khimkinskaïa Pravda” Mikhaïl Beketov qui avait âprement critiqué les autorités, et ils ont assassiné le metteur en pages d’un autre journal d’opposition, Sergueï Protazanov.

Après l’action du 28 juillet 2010 la police russe et les services secrets ont déclenché une chasse aux antifascistes sans précédents. Les personnes une fois signalées à l’attention du Centre anti-extrémiste et du Service fédéral de sûreté (l’ex-KGB) en tant qu’antifascistes, sont amenées de force aux interrogatoires, les visites à domicile illégales se tiennent chez eux ; il y a des cas des pressions physiques atroces pour arracher des dépositions dont l’instruction a besoin.

Ayant peur d’une vague montante des protestations contre la déforestation, les autorités ont enfin reculé en exprimant la volonté de réviser le projet de l’autoroute. Mais il n’y a pas lieu de crier victoire. Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov sont toujours en prison sans droit, pris en otage par les autorités.

A la fin septembre se tiendra la prochaine audience pénale qui devra prononcer sur une mise en liberté d’Alekseï et de Maxime dans l’attente du jugement. Tous ceux qui s’inquiètent de leur sort, doivent faire tout leur possible pour les arracher de la prison. La Campagne pour la mise en liberté des otages de Khimki appelle à des Journées d’action internationales les 17-20 septembre 2010 pour mettre de la pression sur les autorités russes en vue d’obtenir la libération d’Alekseï et de Maxime.

Nous appelons à organiser des manifestations devant les ambassades, les consulats, les missions économiques et culturelles de la Fédération de Russie, aux événements publics et culturels qui ont des rapports à la Russie, tout comme d’envoyer des télécopies et des lettres au tribunal, au Parquet et au gouvernement russes (la journée principale de la campagne fax sera lundi le 20 septembre). Les adresses nécessaires et les détails supplémentaires sur les répressions en Russie seront bientôt communiqués.

Contact en Russie :

+7 (915) 053-59-12

info@khimkibattle.org

khimkibattle.org (anglais, allemand, français et russe)

Contact à Paris :

olsparis@no-log.org

Offensive Libertaire et Sociale Paris

21 ter, Rue Voltaire

75011 Paris

Voir en ligne : khimkibattle.org


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette