OCL - Organisation Communiste Libertaire

Accueil du site > 8. Actualités, Tracts et Communiqués > OTAN : Chronique strasbourgeoise, le 3 avril et la nuit du 3 au (...)

OTAN : Chronique strasbourgeoise, le 3 avril et la nuit du 3 au 4

samedi 4 avril 2009

OTAN : Chronique strasbourgeoise,

le 3 avril et la nuit du 3 au 4

11:38 Interpellations et gardes à vues les derniers chiffres De notre côté : il y a eu 400 interpellations qui ont durée 6 ou 7h. Les manifestants ont été "stocké" dans divers endroits : gymnases, port du Rhin, etc. 
 La plus part des gens ont été relâchés 
 28 personnes en garde à vue confirmées 
 20 personnes sont encore incarcérées en ce moment 
 4 ou 5 personnes ont "choisi" de passer en comparution immédiate 
 Il y a de nombreux témoignages des violences policières et de propos menaçants. 
 Des gens ont été blessé durant les interpellations et emmenés à l’hôpital. Selon une information d’un journaliste de libération à 7h31, la préfecture parle de 300 interpellations et de 105 gardes à vues. Le parquet parle de 60 à 70 gardes à vues. Les informations seront précisées au fur et à mesure...

12:50 controle d’identité

Un groupe d’une cinquantaine de Toulousains sont arrivés en train, ont subi un contrôle d’identité renforcé, et se sont finalement fait escorter jusqu’au Molodoï ; dorénavant, ils sont en route pour le camp.

13:05 Le centre du Molodoï est maintenant ouvert 24h/24

Le centre du molodoï est maintenant ouvert 24h/24, avec l’infrastructure normalement prévu.

14:10 (mise a jour 15h48) les chefs d’inculpations vendredi 3 avril 2009

Les chefs d’inculpations retenus contre les inculpés d’hier sont dans le cas général : 
 attroupement armée 
 dégradation volontaire 
 dans certains cas a été retenu le chef d’agression sur personne dépositaire de la fonction publique. En chiffre cela donne : environs 500 interpellations. environs 150 personnes retenues le temps d’une garde à vue dont seulement 108 on été notifié. Il reste actuellement environs 26 personnes en garde à vue.

15:04 Charge policiere

A la station tram Saint Christophe, 2 camions policiers avec des canons à eau ont chargé 80 clowns et des habitants du quariter - jets de lacrymogène. Ils se sont déplacés près du camp des gitans à l’église du Neuhof. La police essaie de les enclercler au niveau de la caserne.

15:39 Manif de clown bloqué

La manifestation des clowns, qui se dirigeait vers la ville a été bloqué à un arrêt de tramway proximité Kibitzenau. Les contrôles d’identité y sont systématiques.

http://www.dailymotion.com/video/x8...

16:14 les clowns retournent au village

16:26 camp des manouches, tout n’est pas fini

L’encerclement des manifestants a toujours lieu aux abords du camp manouche. Il y a une brèche dans le camp manouche pour laisser passer les manifestants. Du reste, les manouches participent aux échauffourées avec les manifestants. D’autre part, les policiers tentent de repousser la population vers la Kibitzenau, direction opposée au Village.

17:27 communiqué de presse de la legal team du 3 avril 2009 : le village est encerclé par un important dispositif policier et militaire

Neuhof, les policiers ont chargé et encerclent le village. Un barrage militaire et policier a été dressé pour empêcher le repli des manifestants vers le village. Il y a entre 6 et 10 véhicules de CRS et deux canons à eau qui se dirigent vers le camps. Ils viennent compléter le dispositif de répression déjà en place (canons à eau, gendarmerie mobile, etc).

18:27 Des enfants mis en danger

Nous rappelons que des enfants sont présents dans le Village et qu’ils sont victimes d’attaques à la bombe lacrymogène et assourdissante au même titre que les adultes.

17:50 Prolongation de garde à vue

Première prolongation de garde à vue d’un manifestant, de 24h.

18:01 interpellation au village

Échauffourée sur la parcelle 1, il y a deux interpellations... La police charge l’entrée du village...

18:04 Temoignage : Etat de siège sur le village !!!

Témoignage de retour du camp : "J’étais sur le village, c’est un truc de fou !! Impossible de rentrer, ni de sortir, les keufs encerclent tous les abords du village, accompagnés de l’armée et de véhicules blindés !!!!! Ils envoient des lacrymos et des bombes assourdissantes ! Des camions de CRS débarquent en masse et risquent de prendre les gens en sandwich !! What happened !!!shit !!!"

18:31 affrontements ouverts entre manifestants et forces de l’ordre

2000 personnes se battent avec les CRS dans le camp : 300 personnes défendent le Village derrière des barricades et 1700 personnes sont positionnées en renfort dans le Village. Certains habitants soutiennent le Village.

18:35 Panique autour du Village

Tous les habitants du Village ET du quartier, sans distinction aucune, sont attaqués massivement par les forces de l’ordre utilisant tout l’arsenal répressif (bombes lacrymogènes, bombes assoudissantes). LES ATTAQUES ONT LIEU CONTRE TOUS LES HABITANTS AUTOUR DU VILLAGE QUE LES PERSONNES SOIENT IMPLIQUÉES ET MOTIVÉES OU NON PAR LA LUTTE ANTI-OTAN.

18:44 des blessés au village

Confirmation par un témoin visuel direct d’au moins six blessés (tête, tibias...).

18:45 barricade en feu

barricade en feu entre la rue de la Ganzau et la rue de la faisanderie. Un blessé au niveau des manifestants évacué. toujours tir soutenu

19.30 encore des refus d’entrer sur le territoire. Vers 19h30, un car de 42 ressortissants suisses a été arrêté à la frontière à Bâle par les douanes françaises. D’après les témoignages recueillis, le car et les bagages auraient été fouillés et les identités contrôlées. Vers 23h30, le refus d’entrer sur le territoire aurait été notifié au motif de "Danger pour la France", sans autre forme d’explication que la découverte de flyers de la Legal Team. La police aux frontières aurait demandé à ces ressortissants Suisses de signer un formulaire stipulant qu’ils renoncaient à essayer de pénétrer à nouveau en France, ce qu’ils ont refusé.

19:46 Premier bilan des affrontement de la journée

La situation semble s’être stabilisé sur le camp. On dénombre au moins 20 blessés.

20:48 blocage du village par les forces de l’ordre

Toute sortie du village par un groupe de plus de 10 personnes est dorénavant interdite et ce jusque demain 11 heures du matin.

21:09 ce que l’on voit le moins Une plainte d’une habitante du centre ville refusée par la police. Parce qu’il n’y a pas que les blessés grave qui compte : " J’habite à proximité du [commerce] . L’accès à ce commerce me fut refusé. Il m’est impossible de faire mes courses ailleurs pour raison de santé et de pouvoir d’achat. La baguette coûte 0.39 € au lieu de 0.80 €. J’ai déjà déposé une demande de badge qui m’a été refusée. Fait pour suivre et valoir ce que de droit [signature]"

20:22 cinquante personnes blessées au village

Cinquantes personnes ont été blessées au village : blessures au niveau des oreilles dûes aux bombes assourdissantes et brûlures occasionnées par des grenades lacrymogènes et fumigènes qui auraient été tirées en tire tendu. Il est bien spécifié dans le mode d’emploi des "retardateurs DPR100" retrouvés sur le terrain, que les tires tendus sont interdits.

00:35 Strasbourg coupé du monde

D’après de nombreux messages concordants, le centre ville de Strasbourg semble coupé du monde. En effet des contrôles systématique ont lieu pour toutes persones entrant ou sortant de Strasbourg. Ceci à lieu bien au dela des zones oranges et rouges, et donc dela des mesures préfectorales.

03:35 Pneus vélos dégonflés

Cette nuit il est impossible d’aller du centre de Strasbourg vers le Village de la Ganzau et vice versa. Au moins 8 personnes ont vu les pneus de leurs vélos dégonflés et les valves arrachées lors d’un contrôle par les occupants de trois voitures de police banalisées à proximité du supermarché ED, puis ces personnes se sont fait refouler vers le village.

tiré de http://94.23.41.50/spip/

Site antirepression OTAN strasbourg avril 2009

Les événements entre 17 et 19 h

dans les Dernières nouvelles d’Alsace (DNA)

Barricades, grenades lacrymos et vive tension route de la Ganzau Une nouvelle fois, manifestants anti-Otan et forces de l’ordre se font face, dans le quartier du Neuhof, dans le secteur du village anti-Otan. Barricades, grenades lacrymogènes et vive tension.

17h : rue de la Ganzau, à la hauteur du 160, forces de l’ordre d’un côté, manifestants anti-Otan de l’autre. Au milieu, deux barricades dressées avec des matériaux récupérés sur un chantier, une nouvelle fois. Côté manifestants, des autonomistes, les plus déterminés des anti-Otan, vêtus de noir, portant des cagoules et brandissant les poings. Côté forces de l’ordre, un escadron de gendarmes mobiles. Les manifestants sont environ 200 à 300. Les gendarmes mobiles sont moins d’une centaine. Entre les deux groupes, une certaine distance, plusieurs centaines de mètres. Par moment, les gendarmes mobiles lancent des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants. Des anti-Otan venus avec un mégaphone essaient aussi d’appeler au calme, mais ne sont pas entendus. La tension est très forte. Les habitants de la rue se sont retranchés chez eux.

A 17h25, nouvelle charge des gendarmes mobiles. Une certaine confusion règne sur place. Des anti-Otan opposés à la violence essaient de démonter l’une des barricades. Les autonomes s’y opposent. Des manifestants mettent le feu aux barricades. Les gendarmes mobiles déploient des canons à eau.

17h41 Les manifestants ont jeté des matériaux sur les barricades dont ils ont repris le contrôle. Une délégation d’anti-Otan qui veulent être des médiateurs s’est avancée vers les forces de l’ordre. Les forces de l’ordre demandent aux anti-Otan de reculer pour pouvoir éteindre le feu des barricades qui prend de l’ampleur avec les canons à eau. Maintenant, ce sont 500 à 1000 manifestants qui font face aux forces de l’ordre.

18h Les gendarmes viennent de donner l’assaut en utilisant des grenades lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour faire reculer les émeutiers. A l’aide des canons à eau, ils éteignent le feu des barricades avant de reculer. Aussitôt, les émeutiers reprennent le contrôle des barricades.

18h15 Les gendarmes se désengagent.

18h45 Les gendarmes ont quitté les lieux et sont hors de portée de vue des manifestants. Les barricades continuent de brûler.

Toujours les DNA

De nouveaux affrontements route du Neuhof

De nouveaux affrontements ont lieu en ce moment dans le quartier du Neuhof, au sud de Strasbourg. Les forces de l’ordre ont fait usage d’un canon à eau et de bombes lacrymogènes face à un groupe de plus de 200 manifestants.

Depuis le début de l’après-midi, un bus avec une cinquantaine de clowns anti-Otan circulait entre Neudorf et Neuhof. Encadré par les forces de l’odre, les clowns qui voulaient ainsi se rendre au centre ville pour manifester se sont retrouvés peu avant 16h, route du Neuhof. Au départ des policiers qui les avaient contraint à faire demi-tour vers l’extérieur de la ville, les clowns ont quitté le véhicule pour danser sur la chaussée. Ils ont été rejoints par des jeunes du quartier peu après 16h. Un rassemblement s’est alors formé et le groupe de 150 à 200 personnes s’est dirigé vers le centre ville. Les policiers se sont alors interposés et ont déployé une lance à eau anti-émeute dont il ont fait usage pour disperser les manifestants. Les forces de l’ordre ont également fait usage de bombes lacrymogène. Les gendarmes sont déployés dans tout le secteur. Les clowns anti-Otan ont quitté les lieux avant l’intervention des forces de l’ordre. Selon nos informations, ce sont des jeunes du quartier qui se sont opposés aux policiers et aux gendarmes. Par petite groupes, les "émeutiers" lançaient vers 16h30 des projectiles et proféraient des insultes, alors que gendarmes et policiers s’organisaient pour prendre le contrôle des abords de l’église St-Christophe, de la mairie de quartier et du secteur de la Kibitzenau. La tension est retombée vers 16h40. Les gendarmes mobiles quittent les lieux, pour revenir un peu plus tard. Les affrontements reprennent de nouveau. Des jeunes circulent à scooter, sans casque et provoquent narguent les gendarmes et les policiers. Ch.B, avec P. F. et G. B. Retrouvez toutes les informations, en temps réel, sur notre site consacré au sommet et au contre-sommet de l’Otan .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette