OCL - Organisation Communiste Libertaire

Accueil du site > 8. Actualités, Tracts et Communiqués > [Grèce] Occupation et interruption du JT de la TV d’Etat par des enseignants (...)

[Grèce] Occupation et interruption du JT de la TV d’Etat par des enseignants précaires

mardi 4 mai 2010

Lundi soir 3 mai, un peu avant 22 h, une cinquantaine d’enseignants précaires (payés à la vacation et sous CDD) ont envahi le siège et les studios de la Radiotélévision grecque et ont interrompu le journal télévisé de la chaîne ERT où devait être interviewée la ministre de l’Education Mme Diamadopoulou interview au cours de laquelle elle aurait défendu sa nouvelle réforme de l’éducation conduisant à une baisse radicale de qualité du système éducatif grec.
Les enseignants demandaient à être présents dans le studio au moment de l’interview et de pouvoir intervenir en direct aussi bien que la ministre. Des bruits et des cris ont été entendus en direct. Mme Diamandopoulou a pu s’échapper par une porte située à l’arrière du bâtiment, tandis que les responsables de la chaîne décidaient d’interrompre la diffusion des informations, refusant aux enseignants de pouvoir présenter leurs revendications en direct. Cette interruption a duré plus d’une heure. Au même moment, de nombreuses forces de police encerclaient le bâtiment, puis sont entrés dedans et ont frappé des enseignants dans les couloirs. Au cours de ces affrontements dans le bâtiment, plusieurs personnes ont été blessées, dont deux assez sérieusement Une quinzaine d’occupants ont réussi à pénétrer dans le studio du journal télévisé.
Pendant ce temps et suite à des négociations, les manifestants ont pu enregistrer un message d’environ deux minutes dans lequel ils ont dénoncé la réforme de l’éducation (baisse de qualité des enseignements, des milliers de suppressions de postes notamment chez ceux qui ont des statuts précaires), accusent le gouvernement de se plier aux exigences du FMI. Ils ont rappelés qu’ils étaient, eux, en grève pour 48 h dès le lendemain (4 mai) et ont appelé tous les auditeurs se mobiliser dans la rue pour bloquer les mesures économiques et à la grève générale du mercredi 5 mai.
Rapidement, des centaines de manifestants se sont rassemblés en solidarité au dehors du bâtiment, puis pour obliger la police anti-émeute à laisser sortir les enseignants.

En fin de soirée, après la sortie des enseignants occupants, ceux-ci et les personnes rassemblées en solidarité, soit plus de 500 personnes, sont partis en manifestation.

= = =

Même les militaires s’en mêlent !

Dans la journée de lundi, environ 500 militaires ont également manifesté en uniforme contre les mesures économiques, malgré les dispositions constitutionnelles et militaires leur interdisant de le faire. Il s’agissait surtout de sous-officiers de la marine et de soldats engagés de l’armée de terre. Quelques pilotes étaient également présents, protestant contre la baisse de 35% de leur prime de vol.
La manifestation s’est dirigée vers le Parlement, sous le regard surpris des passants et des touristes (d’après le quotidien To Vima).


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette