OCL - Organisation Communiste Libertaire

Accueil du site > 8. Actualités, Tracts et Communiqués > Grève de la faim de 3 prisonniers basques

Grève de la faim de 3 prisonniers basques

dimanche 27 juin 2010

Trois prisonniers politiques basques en grève de la faim dans les prisons françaises

Le prisonnier politique de Bilbo/Bilbao (Bizkaia) Arkaitz Agirregabiria, arrêté le 20 mai dernier à Bayonne avec Eñaut Aramendi, Mikel Karrera et Maite Aranalde, est en grève de la faim depuis le 8 juin dernier à la prison de Bourg-en-Bresse où il se trouve séparé des autres prisonniers politiques basques. L’objet de sa lutte : mettre fin à cet isolement et être regroupé avec d’autres prisonniers basques.

18 prisonnier(e)s, parmi lesquels les quatre que nous venons de citer, sont aujourd’hui dans cette situation dans les prisons françaises, une partie d’entre eux ayant été victime de cette mesure durant ces derniers mois.

C’est également le cas de Joxe-Luis Campo Barandiaran. Ce prisonnier politique originaire de Donostia/San Sebastian (Gipuzkoa), arrêté en avril 2004, se trouvait à la prison de Draguignan qui vient d’être évacuée en raison des fortes inondations qui ont frappé cette ville ces derniers jours. Transféré au Centre de Détention d’Uzerche dans un voyage qui a été très tendu et pénible, il se retrouve là-bas sans aucune de ses affaires et avec une interdiction de téléphoner chez lui, la direction de la prison imposant l’usage du français dans les appels téléphoniques. Il est entré en grève de la faim hier 16 juin, revendiquant lui aussi d’être regroupé avec d’autres prisonniers basques.

Par ailleurs, Asier Aranguren, prisonnier politique d’Iruña/Pampelune (Nafarroa) arrêté en mai 2003, finira sa peine dans l’Etat français le 8 juillet prochain. Sur la base de l’interdiction du territoire français qui figurait dans sa condamnation, il est en danger d’être expulsé et remis aux forces de police espagnoles connues pour leur pratique de la torture. En protestation contre ce risque et en revendication du droit de vivre libre en Euskal Herria, Asier est en grève de la faim depuis le 15 juin.

Askatasuna exprime toute sa solidarité à ces prisonniers et à leurs proches et dénonce avec force toutes les mesures de rétorsion appliquées aux prisonniers basques parmi lesquelles l’isolement sous toutes ses formes et les remises aux tortionnaires espagnols. Il est inacceptable que des droits aussi essentiels que ceux de ne pas être isolé ou d’être libéré à la fin de sa peine doivent faire l’objet de luttes aussi radicales. De même que l’ensemble du Collectif des Prisonniers Politiques Basques actuellement en lutte, nous exigeons la reconnaissance par l’Etat français de sa participation directe dans le conflit politique basque (prouvée chaque jour par ce genre de mesure) et le respect de tous les droits de tous les prisonniers politiques basques MAINTENANT.

Askatasuna

Voir en ligne : source : askatasuna


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette