OCL - Organisation Communiste Libertaire

Accueil du site > 8. Actualités, Tracts et Communiqués > [Caen] Le Squat les 1000 Dioux aussitôt ouvert, aussitôt explusé

[Caen] Le Squat les 1000 Dioux aussitôt ouvert, aussitôt explusé

lundi 10 janvier 2011

Les 1000 Dioux sont ouverts maintenant depuis quelques jours. C’est un squat anti-autoritaire où se mêlent vie en commun, activités politiques et sociales. Nous désirons en faire un lieu de vie collectif avec des ateliers, une zone de gratuité où chacun-e peut venir échanger vêtements et objets, une bibliothèque anarchiste, un infokiosk de distribution de brochures subversives, y organiser des projections, des débats collectifs, des concerts, abriter des tas de réunions de collectifs. Bref, construire ensemble un lieu où l’on vit et lutte autrement sans petits chefs ou patrons, contre ce monde mortifère. Un lieu avec ses parties communes et ses parties qui abritent ceux et celles qui l’habitent. Un squat où l’on combat au quotidien l’autoritarisme, le sexisme, le racisme et l’homophobie.

Cette semaine nous l’ouvrons à tous ceux et celles que le projet intéresse ! Pour que chacun-e puisse y passer ou le faire vivre au gré de ses envies ! Que nos voisins nous rendent visite. N’hésitez pas à venir...

Nous occupons ce lieu laissé vide depuis plusieurs années. De nombreux bâtiments sont ainsi abandonnés dans l’agglomération caennaise, soit par des propriétaires privés, soit par les offices HLM soit par la ville de Caen et les autres collectivités territoriales. En effet, ces lieux à l’abandon participent activement à la spéculation immobilière, les propriétaires préférant expulser des squats plutôt que de voir les gens directement occuper ces lieux et reprendre leurs affaires en main. Cet été c’est le Pavillon Noir, squat autogéré depuis plus de deux ans, qui est viré par la municipalité socialiste, et plus tard d’autres squats d’habitation… Dans ces lieux aussi les occupant-e-s expérimentaient au quotidien d’autres modes de vie. Et si la communauté rachète des terrains route d’Ifs et de Caen, ce n’est pas pour y construire des projets, mais bel et bien pour spéculer en attendant que les terrains y prennent de la valeur, notamment lorsqu’Ikéa sera construit à proximité.

Ailleurs, les expulsions de squats, de locataires, de camps nomades se multiplient que les municipalités soient de gauche ou de droite. Et depuis l’adoption de la loi de sécurité intérieure Loppsi II, ce sont tous les habitats mobiles qui sont traqués. Des recommandations du FMI à la casse des acquis sociaux, la guerre aux pauvres ne fait que s’intensifier. Nous avons décidé d’y répondre et l’on ne lâchera rien !

Infos ici et


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette