OCL - Organisation Communiste Libertaire

Accueil du site > 8. Actualités, Tracts et Communiqués > Russie : Appel de Praxis à la Journée d’action internationale du 26 juillet (...)

Russie : Appel de Praxis à la Journée d’action internationale du 26 juillet 2012

mercredi 11 juillet 2012

Appel à la Journée d’action internationale du 26 juillet 2012 La manifestation du 6 mai 2012 à Moscou s’est révélée une des plus grandes actions de protestation de ces derniers temps. Malgré la campagne officielle de dénigrement contre l’opposition et un certain découragement de la population suite au bilan des élections présidentielles favorable à Poutine, plus de 50 000 personnes sont descendues dans les rues de la capitale russe. Le nombre et la détermination des manifestants ont montré que la vague de contestation débutée en décembre 2011, loin d’être en recul, continue à s’amplifier.

Et pourtant cette manif ne s’est pas terminée de façon pacifique. Au lieu de maintenir l’ordre public tout en laissant l’action légale se dérouler librement, un cordon de policiers a été mis en place pour empêcher les manifestants de passer, ce qui a artificiellement provoqué une bousculade. Appliquant les consignes reçues des autorités, les forces de l’ordre ont maltraité les gens sans défense, utilisant matraques, armes à impulsion électrique et gaz lacrymogène. Sans aucune explication, les policiers frappaient les manifestants et les jetaient dans les paniers à salade qui les emmenaient aux postes de police. D’après des données indépendantes, plus de 600 personnes ont été arrêtées.

Le caractère injustifié de cette violence policière est attesté par de nombreuses photos et vidéos, ainsi que par des témoignages et avis médicaux. Pourtant, les gens ont eu beau porter plainte contre le service d’ordre, aucun policier qui avait abusé de ses pouvoirs et fait obstacle à cette manifestation légale n’a été poursuivi en justice.

Par contre, les autorités ont largement utilisé ces événements pour déclencher une campagne effrénée de répression et de criminalisation de l’opposition russe. Une enquête pénale pour émeute à l’occasion du 6 mai 2012 a été ouverte, alors que les défenseurs des droits de l’homme nient catégoriquement qu’il y ait eu émeute. 11 personnes sont déjà placées en garde à vue, 3 sont assignées à résidence. On les accuse de participation à une émeute et de violence contre des policiers (délits de droit commun). Il s’agit de : Alexandra Doukhanina, Alexandre Kamenski, Andreï Barabanov, Artème Savelov, Vladimir Akimenkov, Denis Loutskevitch, Maria Baronova, Maxime Louzianine, Mikhaïl Kossenko, Oleg Arkhipenkov, Rikhard Sobolev, Stepane Zimine, Fedor Bakhov, Yaroslav Belöoussov.

Il est déjà hors de doute que les autorités préparent un grand procès politique pour écraser la protestation populaire. D’après le Comité d’enquête fédéral de la police, 160 juges d’instruction ont été chargés de l’enquête et ont interrogé plus de 1250 personnes, ce qui peut entraîner l’arrestation de centaines de personnes. Seules les actions solidaires des milliers des gens qui, dans le monde entier, n’admettent pas l’injustice sont en mesure d’empêcher un pareil scénario !

Pour obtenir la clôture d’une enquête inique et l’arrêt de la répression d’activités politiques, les militants d’associations civiles, politiques et des droits de l’homme ont créé à Moscou le Comité du 6 mai. Ses membres entretiennent des rapports réguliers avec les avocats des inculpés, diffusent largement l’information et organisent des actions de soutien aux prisonniers politiques.

Nous appelons tous les gens que révolte l’injustice à participer à une Journée d’action internationale ce 26 juillet. Le sort des dizaines de participants innocents à cette manifestation légale qui sont en prison ou risquent d’y aller dépend de notre solidarité et de notre action commune. Diffusez l’information, organisez des concerts et des rassemblements devant les ambassades russes dans vos villes et pays, envoyez des lettres et pétitions aux autorités russes. L’avenir de la société civile renaissante, le renforcement des bases de la démocratie en Russie dépendent aussi de votre soutien et de votre solidarité avec ceux qui luttent pour les droits de l’homme piétinés par le pouvoir et avec les innocents qui sont jetés en prison ou menacés par les autorités. Ne restons pas isolés, lions-nous les uns aux autres et montrons aux hommes d’État que nous sommes unis pour refuser l’injustice où que ce soit dans le monde ! L’union c’est la condition de notre victoire.

Praxis


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette