OCL - Organisation Communiste Libertaire

Accueil du site > 2. Courant Alternatif, Mensuel anarchiste-communiste > 170 Mai 2007 > Edito 170 mai 2007

Edito 170 mai 2007

Vivement après-demain

lundi 14 mai 2007, par Courant Alternatif


Au vu des résultats du premier tour de l’élection présidentielle qui vient d’avoir lieu en France, quelques constatations s’imposent : - Le nombre important des inscriptions sur les listes électorales qui ont eu lieu à la fin de 2006 (les nouveaux électeurs représentant près de 10 % des inscrits) et la participation record à ce scrutin. Le discours culpabilisant rabâché depuis cinq ans par toutes les institutions (politiques, médiatiques, syndicales, associatives…) concernant la présence de Le Pen au second tour en 2002 a porté ses fruits : les “ coupables ” d’avoir voté pour lui alors ont “ mieux ” voté (d’autant qu’il y avait l’intox d’un possible remake du processus), et le candidat FN a de ce fait perdu un million de voix que Sarkozy a récupéré en grande partie… logiquement, puisqu’il servait un plat très lepénien (hypernationalisme, immigration rendue responsable de tous les maux et mécontentements sociaux…). Une partie de l’électorat d’extrême droite en 2002 a ainsi voté “ utile ” en donnant sa voix à Sarko, tandis qu’une partie de l’électorat de gauche mais aussi d’extrême gauche votait selon la même logique en donnant la sienne à Ségo, en dépit de son positionnement fort peu socialiste. Ce phénomène du vote “ utile ” n’a pourtant pas changé fondamentalement la donne, car Le Pen n’aura jamais été autant le moteur, la référence et l’élément dynamique de la campagne qui s’est déroulée : sa conception du monde a été comme une carotte devant tous les lapins du concours… lui-même tenant la canne quelques pas derrière. C’est ainsi que Sarkozy en a remis une louche sur l’identité nationale et l’immigration pendant que Royal en appelait au drapeau bleu blanc rouge et au rôle éducatif de l’armée pour les jeunes délinquants dans les quartiers ; “ travail famille patrie ” ont été les valeurs les mieux partagées par les deux candidats qualifiés pour le second tour. Et le vote “ utile ” va fonctionner à plein là encore, avec à l’extrême gauche nombre d’électeurs et électrices qui voteront Ségo (éventuellement une pince à linge sur le nez) pour ne pas voir élue la (seconde) bête noire Sarko. Cela même si, sur la question des “ sans-papiers ”, la position de “ Ségolène ” ne diffère ni d’un Sarkozy ni d’un Bayrou : pas de régularisation massive, que du “ cas par cas ”. Le PS n’est pas porteur de la moindre promesse – s’il en faisait une, il ne la tiendrait d’ailleurs, on le sait, que devant la mobilisation des sans-papiers et de leurs soutiens ;

  • La personnalisation de cette élection, où le “ look ” est devenu central et le programme politique accessoire. A la sortie des urnes, 41 % des personnes interrogées par l’institut de sondages IPSOS ont déclaré que l’une des deux principales raisons de leur vote se rangeait dans la catégorie : “ Il m’inspire confiance. ” La jeunesse, le dynamisme et le franc-parler branché d’un Besancenot doivent expliquer pour une bonne part qu’il ait pu distancer largement ses collègues se situant dans le même créneau. A. Laguiller, quant à elle, a perdu plus d’un million de voix en cinq ans ; Lutte ouvrière ayant considéré qu’elle avait payé le fait de ne pas avoir appelé à voter Chirac au second tour de 2002, “ Arlette ” a été la première, dimanche soir, à apporter son vote à Royal.
    D’après le même sondage, ces voix perdues se seraient portées majoritairement sur Royal (vote “ utile ”), mais aussi sur Bayrou et… Sarkozy, bien plus que sur Besancenot ! Et dire qu’il y a cinq ans LO voulait construire un nouveau parti révolutionnaire en s’appuyant sur son audience électorale (1,6 million d’électeurs en 2002) ! Pour tenter de revenir sur le terrain institutionnel, LO est en train de programmer une jeune femme travailleuse. Tout dans l’image d’un produit à vendre sur le marché ;
  • Les “ petits ” candidats de gauche ont singé les grands en avançant des revendications “ concrètes ”, c’est-à-dire acceptables par le capitalisme. On a même entendu “ le facteur ” parler d’un Parlement composé de tous les“ représentants ” de la société : femmes, immigrés, travailleurs, jeunes des quartiers. La “ République ” et sa démocratie représentative ont de plus en plus de défenseurs à l’extrême gauche. A force de participer aux institutions, les trotskistes se sont intégrés et désintégrés. Quant à la mouvance altermondialiste et citoyenniste, elle n’a pas pu capitaliser la dynamique créée à partir du “ non ” de gauche au récent référendum sur la Constitution européenne. Cela peut s’expliquer par le vote “ utile ”, mais aussi par le fait que cette dynamique n’a concerné en définitive qu’une majorité de militant-e-s qui s’est bouffé le nez, les comités n’ayant plus que les élections, la représentation, comme objectif ;
  • Si la question sociale a été évoquée comme jamais ( le chômage et le pouvoir d’achat étant les deux thèmes qui comptaient le plus pour l’électorat), aucun des problèmes sociaux ne sera évidemment résolu par le vainqueur du second tour, quel qu’il soit. En effet, la profession de foi de “ Ségo ” pour le 21 avril mettait au premier plan la valeur “ travail ”, comme son “ adversaire ” ; ensuite venait l’aide aux PME et PMI, puis tout un discours “ gagnant-gagnant ” et “ donnant-donnant ” pour méritant-e-s destiné à prouver la capacité de la candidate PS à gérer le système capitaliste. Le moyen et le grand patronat sont donc les grands vainqueurs du premier tour, à tel point que Laurence Parisot ne donne aucune consigne de vote pour le 6 mai. Pas besoin, en effet : quel que soit le vainqueur, les charges patronales vont encore baisser ; la précarité des salarié-e-s va encore augmenter ; la transformation, et non la disparition, des conditions d’exploitation du travail humain va se poursuivre…

Notre dernière grande constatation est une confirmation : tout l’échiquier politicien continue de se déplacer vers la droite (la caricature étant la candidate PC qui bannit le terme “ communiste ” de son vocabulaire). A part chez les réacs, les aigris… qui représentent tout de même au moins 45 % des votants, cette campagne électorale, même si elle a intéressé, n’a pas fait naître beaucoup d’illusions. Il faut dire qu’elle était triste, et porteuse d’aucun rêve pour le lendemain. On a voté massivement (voir le faible taux d’abstention) contre le méchant, et bien plus rarement pour un programme politique annonçant un avenir meilleur. Pour motiver le vote Royal, certains n’hésitent pas à brandir l’étendard de l’antifascisme – ces mêmes “ antifascistes ”, défenseurs de la République, avaient appelé à voter Chirac au second tour en 2002, tout en sachant pourtant que ce dernier avait dans ses valises un certain Sarkozy.
Avec Sarkozy à la présidence, ce sera aussi dur qu’aujourd’hui (car il est au pouvoir depuis cinq ans déjà) pour les sans-papiers, les précaires, les exploité-e-s, les jeunes… Nous en prendrons plein la gueule, mais en gardant l’espoir que naissent des mouvements sociaux d’envergure.
Avec Royal, la forme de gouvernement sera très certainement moins brutale (dans un premier temps…), mais le contenu sera le même ! Tout est affaire de pédagogie ! Elue, Royal pourra très certainement compter sur la docilité de beaucoup de structures institutionnelles, dont les grandes centrales syndicales. Cela nous rappellera la “ gauche plurielle ” de 1997- 2002 (moins d’un tiers des votants en 2007)… qui glissera vers le centre.

Ne pensez-vous pas que la vraie vie sociale et politique est ailleurs ? Nous n’aurons que ce que nous prendrons par nos luttes collectives, en rejetant tous les modèles de ce monde pourri. Un autre futur est possible ! La politique, la vraie, c’est dans la rue, les lieux de travail, les quartiers… qu’elle se fait quotidiennement, et non dans l’isoloir de leurs machines à… sous !

OCL Reims

1 Message

  • Edito

    15 septembre 2007 20:34, par Administrateur OCL Web

    Le n°169 de CA n’existera jamais !

    Notre n°168 d’avril avait un code barre portant le n°169 ! Afin de nous harmoniser avec les NMPP celui de mai a dû porter le n°170.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette