OCL - Organisation Communiste Libertaire

Accueil du site > 8. Actualités, Tracts et Communiqués > Dossier Amérique Latine > Un (petit) vent libertaire se lève sur Cuba…

Un (petit) vent libertaire se lève sur Cuba…

IVème session de l’Observatoire Critique

samedi 27 mars 2010, par OCLibertaire


Voir en ligne : l’Observatoire Critique de Cuba

IVème session de l’Observatoire Critique

Un (petit) vent libertaire se lève sur Cuba…

Du 12 au 15 mars se sont déroulées à San José des Lajas, une localité proche de La Havane, les rencontres du IVème Observatoire Critique de Cuba. Cet événement, coordonné par la Chaire Haydée Santamaría , a réuni un bon nombre de personnes venues de toute l’île, et qui ont eu l’occasion de présenter, d’écouter et d’examiner l’idéal libertaire et les pratiques d’autogestion, comme alternative à la société cubaine contemporaine.
Parmi les thèmes abordés, on peut remarquer, entre autres, les débats sur « Écologie culturelle et culture écologique », « Socialisme et Autogestion au niveau micro et macrosocial », « Consommation, surconsommation et conscience écologique à Cuba », « Une contribution libertaire à l’écologie : l’oeuvre de Murray Bookchin », « Bioéthique, environnement, agro-écologie et médecine vétérinaire », « Les religions d’origine africaine et l’environnement », « Bilan du travail de 2009 de la Société cubaine pour la Protection des Animaux et des Plantes », « L’écorestauration » et la présentation du livre « Un Cerf Blessé, une écologie pour les enfants ».

Ces rencontres sont de toute évidence un signe encourageant pour les hommes et les femmes qui ont attendu si longtemps pour pouvoir réapparaître dans ce pays grâce à la force d’une idéologie qui a marqué le cheminement de Enrique Roig San Martín. López, Enrique Varona, Marcelo Salines et beaucoup d’autres, dont les efforts se reflètent dans le livre indispensable de Frank Fernández : « L’anarchisme à Cuba ». Pour cela, il est nécessaire que depuis l’extérieur, à chaque fois qu’il est possible, nous soutenions les efforts de reconstruction qui s’effectuent dans des conditions si difficiles et devant faire face à tous types d’obstacles.

tract cuba

C’est un évènement encore modeste mais significatif. Environ 200 personnes sont passées à ces journées, venant de tout le pays, où se déplacer d’un point à un autre est excessivement difficile. L’intérêt principal est que ce forum a été précisément l’occasion de faire se rencontrer des expériences diverses qui, sans cela, ne peuvent que s’ignorer dans le contexte cubain de censure pour tout ce qui ne vient par d’“en haut”. Prometteur également, l’enthousiasme que rencontre ce thème de l’autogestion qui semble bien unifier toutes ces réalités et dessiner un nouvel imaginaire social, culturel, politique.

Pour obtenir davantage d’information sur l’ensemble de la programmation, les comptes-rendus des trois journées et des photos de la IVème sessoion de l’Observatoire Critique de Cuba, il est possible de visiter les blogs :
http://observatorio-critico.blogspot.com et
http://elblogdelacatedra.blogspot.com.
Il est aussi possible d’utiliser n’importe quel moteur de recherche Internet avec « observatorio critico » et « Cuba » pour trouver des références nombreuses et récentes.

La Chaire Haydée Santamaría est un espace discussion et d’articulation d’expériences créatives, critiques, de gestion et d’activités socioculturelles et artistiques visant à renforcer les capacités locales, les recherches historiques et les connaissances à propos de la libération et de l’émancipation sociale dans les scénarios actuels concernant Cuba et le monde.

Le 23-03-2010

A propos de Haydée Santamaría et de L’Observatorio Crítico

Haydée Santamaría est la nom d’une révolutionnaire cubaine qui a participé à l’attaque de la caserne de Moncada, à Santiago de Cuba, le 26 juillet 1953, acte de naissance de la guerilla menée par le “Mouvement du 26 juillet” dirigé par Fidel Castro. Elle a créé la célèbre Casa de las Américas, s’est longtemps opposée aux secteurs les plus bureaucratiques et staliniens du régime. Elle s’est suicidée en 1980.

La Chaire qui porte son nom est composée principalement d’universitaires, de chercheurs en sciences sociales et revendique un mode de fonctionnement autogéré. Ses sujets sont orientés sur la pensée critique et les cultures émergentes. C’est un espace de réflexion indépendant du pouvoir politique cubain, créé en 2003 et depuis 2005, placé sous les auspices d’une association officiellement reconnue de jeunes auteurs et artistes (la Asociación Hermanos Saíz). La Chaire Haydée Santaria se veut un projet portant sur les dynamiques sociales et culturelles, un espace de discussion, d’échanges, de récupération de la mémoire historique liée aux expériences émancipatrices. Ce n’est pas un mouvement politique ou social au sens strict mais un espace qui, de fait, par les thèmes qu’il étudie et met en discussion, joue un rôle de dissidence intellectuelle et politique, avec comme caractéristique une pluralité de points de vue en son sein et un positionnement se situant globalement en faveur d’un socialisme autogestionnaire, écologique, libertaire, se distinguant ainsi clairement de la dissidence libérale ou catholique liée à l’exil cubain de Miami et soutenue par la “Communauté internationale” (gouvernements des Etats-Unis, de l’Etat espagnol, l’UE…) et dont les grands médias se font régulièrement l’écho.

L’Observatorio Crítico et la Cátedra Haydée Santamaria sont à l’origine de l’“Appel contre les obstructions et les interdictions” lancé fin 2009 que nous avons publié sur ce site. Les 46 signataires recensés au 31 décembre sont devenus 79 le 26 mars 2010.

Ces deux entités appartiennent au nouveau panorama social et culturel cubain, alternatif, contestataire, qui se dessine aujourd’hui dans l’île et où des groupes informels de jeunes artistes, musiciens, universitaires, se regroupent et se retrouvent autour de discussions, de lectures, de manifestations à caractère culturel, de happenings… indépendamment des structures officielles. Ces formes de dissidence là n’intéressent évidement pas les grands médias occidentaux, … ni les médias du régime qui préfèrent ne pas en parler.

tract cuba2

Illustrations : Flyers anarchistes trouvés sur place (choses rarement vues à Cuba !)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette