OCL - Organisation Communiste Libertaire

Accueil du site > 8. Actualités, Tracts et Communiqués > Les CRS évacuent l’université de Strasbourg

Les CRS évacuent l’université de Strasbourg

samedi 28 mars 2009

la fac a été évacuée par les flics ce matin.

Pas moins de 37 cars de CRS et police nationale dont 3 bus blindés ont cerné le campus à 5h ce matin. Ils sont intervenus dans le bâtiment occupé à 5h15 après avoir démoli les barricades.

Si hier à la même heure on était 150 dont pleins de profs, syndicalistes et toute l’AFP, là il n’y avait qu’une trentaine de camarades, conséquemment à toutes les fausses alertes durant toute la journée. On s’est ensuite rassemblé en cortège serré jusqu’à 6h45 à la place rouge devant la fac de droit.

Les flics encerclaient hermétiquement le petit cortège en mode rapproché, à l’allemande.

pas d’arrestation, pas de violence. Ils nous ont laissé nous disperser.

Pour vous tenir au courant, étant donné que la Coordination Nationale Etudiante a appelé au soutien et à participer au contre-sommet de l’otan, des étudiants viendront de toute la France à Strasbourg.

Par souci de cohérence politique, nous avons créé un Collectif de Convergence des Luttes, qui fera la jonction entre le mouvement universitaire et le contre-sommet international.

L’idée c’est qu’ils s’installent dans un petit coin du village et forment "leur" petit quartier autogéré, ceci en tant que mouvement universitaire, afin d’avoir un écho nouveau et appeler à la grève générale dans le cadre des mouvements sociaux actuels, ne serait-ce qu’en France.

(source : courriel contact)

1 Message

  • Communiqué de presse commun des syndicats : Sud Éducation Loiret, Sud Étudiant Orléans et Sud Recherche

    Vendredi 27 mars 2009, des étudiants, professeurs et personnels de l’Université d’Orléans ont investi symboliquement le Rectorat de l’Académie Orléans-Tours. Alors que depuis deux mois l’Université est en grève, notamment contre le décret statutaire des enseignants-chercheurs et le décret sur la mastérisation, le Gouvernement n’a réagi que par le mépris, les manœuvres et la répression. A Orléans, à l’issue de l’occupation pacifique des locaux du Rectorat et après avoir demandé sans succès, la présence des médias à l’intérieur du bâtiment, les étudiants et professeurs ont été évacués sans ménagement vers 16 heures par les forces de l’ordre.

    L’un des étudiants, Aurélien, blessé, a été arrêté, menotté et conduit au commissariat central d’Orléans, d’où il a été relâché aux alentours de 19 heures. Il devra répondre le 9 septembre prochain devant le Tribunal Correctionnel d’Orléans du délit de rébellion envers les forces de l’ordre. Sud Éducation Loiret, Sud Étudiant Orléans et Sud Recherche tiennent à exprimer leur soutien sans réserve à Aurélien. Ils demandent la levée des poursuites engagées contre Aurélien, bouc émissaire de cette action collective. Ils s’interrogent vivement sur le fait qu’une action non-violente ait pu donner lieu à un tel dérapage au moment de l’intervention des forces de l’ordre. Ils réaffirment plus que jamais leur soutien à la cause des personnels universitaires en luttes et leur engagement à leurs côtés.

    Orléans, le 28 mars 2009

    Voir en ligne : Sud Éducation


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette